Poésie

Accueil / Poésie Texte / François Xavier

François
Xavier

François Xavier

François Xavier, La Romania, 2010

«Toujours indigné, toujours en protestation, en fureur, menant son combat passionné et sans fin pour imposer la peinture comme un baume sur les cœurs des hommes, Kijno habille les couleurs, souffle le froid et le chaud, médite avec son crayon tout en téléphonant et affirme ses solutions sur des papiers froissés.

Il travaille sans relâche, brûle ses sept vies dans l’amour de l’art seulement vêtu d’une armure de lumière. Il tyrannise les sots, charme et fascine, impose sa force créatrice et contradictoire dans le rayonnement de sa souffrance qui devient peinture. Kijno est le peintre de la présence hors des normes de l’abstraction ou de la figuration car il est avant tout celui qui aime».

----

Hommage à Ladislas Kijno

Calligraphie du printemps ton corsage
                                   s’ouvre doucement
Sur des promesses d’été et d’autres
                                                  tourments.
Ici l’étoile épandue va mourant
Au jour naissant dans l’escapade de sa folie
Recouvrer l’idée d’une autre mort
Dans la mire du soleil qui est nuit
: deux seins magnifiques jaillis de nulle part
Pour y enfouir son visage
Et ne plus rien voir.


Source : Extrait de Kijno e(s)t l’art d’aimer, éditions du Littéraire, avant l’avant-propos de Bernard Noël, 2013

Contact

administration@kijno.com

Photos des bandeaux par Alkis Voliotis, voir les photos entières