SON OEUVRE

Accueil / Son oeuvre / Où voir des oeuvres / Lille Grand Palais


Le Théâtre de Neruda au Grand Palais de Lille

Venise 1980 – Kijno présente à la Biennale le « Théâtre de Neruda ».

C’est une mise en scène qui envahit complètement le pavillon français.

Trente toiles monumentales jaillissent du plafond nous frappant et nous fascinant dans un impressionnant labyrinthe. Ce sont des stèles fortes et péremptoires, le Chant général (1950) du grand poète chilien, avec son engagement civil, sa lutte contre toute sorte de prévarication et d’abus de pouvoir, est devenu peintre et sculpture mises en étroite osmose. Dans son immobilité chaque image vibre par une sonorité intérieure, par une force explosive. Voire tectonique.

C’est un succès foudroyant. Parmi les critiques d’art et les journalistes, qui sont là pour le vernissage, la nouvelle passe de bouche en bouche et voilà que Kijno se trouve au milieu d’un tas de questions, de réflexions polémiques et aussi de compliments. Il répond à tous. Il parle d’art, bien sûr, mais aussi de philosophie, de musique, même d’anthropologie. Les bras tendus, un mot pour tous. Plus loin Malou, aux yeux aigue-marine, l’indispensable présence discrète et attentive.

Presque trente ans ont passés et Lad a poursuivi son voyage sans cesse, voyage dans le monde entier (de l’île de Pâques à la Chine, de l’Europe au Moyen-Orient) pour connaître les sources du langage des hommes et les exprimer en images.

Kijno est une vague qui nous a toujours apporté les algues des mémoires du passé et du présent. C’est une vague qui part au loin et revient. Ou, plutôt, c’est comme un drapeau qui gifle l’air au nom de la vie et de la liberté. Comme la mer qui change et reste la même, comme le ciel est là en attendant le soleil ou les nuages, ainsi Kijno se plonge vers l’horizon de la réalisation et revient, nous apportant les secrets qu’il a saisis, au cours d’une incessante Odyssée au bout des « Assises du monde ».
Source : catalogue de la rétrospective Kijno au Musée Russe d’Etat Russe de Saint-Pétersbourg, 2006, Palace Edition
Luigi Lambertini
Journaliste et critique d’art italien

Pavillon français de la Biennale de Venise

 

Dessin préparatoire pour la réalisation du Théâtre de Neruda

Le Théâtre de Neruda - Série de 30 stèles - Acrylique, encres et glycéro-spray sur toiles froissées - 1979

Contact

administration@kijno.com

Photos des bandeaux par Alkis Voliotis, voir les photos entières