KIJNO & LA POÉSIE

KIJNO & LA POÉSIE

Image title

En 1986, Kijno déclarait : "J'ai passé ma jeunesse à voler la lumière dans la poche des poètes. C'était peut-être pour moi, fils d'immigré, la seule façon de survivre dans un monde dont j'éprouvais déjà au plus secret de moi, l'horreur de la violence. J'étouffais littéralement de cette société de l'interdit…"1.

Dès les années 50, Kijno travaillera sur les grands textes littéraires comme l'Homo hellenicus de Nikos Kazantzakis ou Les Îles de Jean Grenier qui donneront naissance à des exemplaires uniques de papiers ou de peintures froissé(e)s.

I. On se bornera ici dans cette rapide présentation aux poètes au sens strict, laissant ainsi de côté, les écrivains de façon générale. Les formes sont multiples :

- manuscrits à peinture comme le Brocéliande d'Aragon ;

- œuvres isolées comme celles dédiées à Juliette Darle ;

- ensemble d'œuvres consacrées à un poète connu comme le Théâtre de Neruda ;

- estampes isolées ;

- interventions plastiques originales dans le tirage de tête de recueils de poèmes ;

- œuvres de Kijno reproduites en couverture de livres de poésie, dans les tirages courants de recueils ou dans des revues de poésie…

II. Quelles sont les caractéristiques de ce compagnonnage avec les poètes ?

1. Tout d'abord, il faut remarquer qu'il est permanent. Il commence dès 1942 avec le portrait de Paul Claudel 2 et continue jusqu'au dernier souffle du peintre. Si les premières années sont marquées par des interruptions dues à la maladie, dès le début des années 60, la fréquentation des poètes deviendra ininterrompue.

2. Kijno met sur le même plan poètes inconnus (comme Françoise Poiret) et poètes célèbres (comme Aragon ou Neruda). Seuls les moyens changent et l'importance matérielle de l'œuvre peint.

3. Kijno répond aussi bien aux demandes des éditeurs reconnus (comme Maeght) que d'éditeurs méconnus (comme Au Fil de l'Encre).

4. Kijno peut passer plusieurs années sur l'œuvre d'un poète. C'est le cas avec Aragon (1944-1980) ou Ponge (1943-1980). Pour ne citer que ces deux poètes.

Image title

Ladislas KIJNO et Raoul-Jean MOULIN
Exposition «Le peintre et le poète» 
6 juin 1995
Maison du livre, de l’image et du son - Villeurbanne

Photos: André Rochedy

III. Poursuivre…

De nombreux ouvrages de poésie rehaussés par Kijno sont consultables sur demande à l'antenne d'Artoiscomm à Nœux-les-Mines qui abrite la donation Kijno… 3

Dans l'éditorial du n° 1 de la revue "Confluences poétiques" daté de mars 2006 dirigée par Luis Mizon que Kijno cite parmi les poètes et écrivains avec qui il est en relation (in Kijno les grandes œuvres, catalogue de l'exposition Cannes / La Malmaison, 2011, p 95), Mizon remarque : "La langue française est le lieu de notre convergence. La poésie est le lieu de notre reconnaissance". Convergence et reconnaissance sont des mots que n'aurait pas rejetés Kijno, le voleur de lumière

Lucien WASSELIN.

Lucien Wasselin est poète, essayiste et chroniqueur. Il a publié une trentaine d'ouvrages (dont 9 sous forme de livres d'artistes) et plusieurs centaines de notes de lectures ou d'articles consacrés à la littérature (poésie surtout), musiques nouvelles ou chansons et arts plastiques dans diverses publications (papier et électroniques)…


Notes.
1. Propos de Ladislas Kijno retranscrits par Malou Kijno dans Raoul-Jean Moulin, Kijno, Le Cercle d'Art éditeur, Paris, 1994, p 225.
2. Raoul-Jean Moulin, op cité, p 19.
3. adresse : 138 bis, rue Léon Blum. 62290 Nœux-les-Mine. Tel : 03 21 54 78 23.

Photographie Laurence Sudre - René Veignant


Quelques Textes

Contact

administration@kijno.com

Contact Presse

julie.guinamant@gmail.com

Photos des bandeaux par Alkis Voliotis, voir les photos entières