SON OEUVRE

Accueil / Son oeuvre / Où voir des oeuvres / Hôtel de Ville de Lille


Hôtel de Ville de Lille

Pierre Mauroy
Ancien Premier Ministre
Sénateur-Maire de Lille
Président de la Communauté de Lille

Avant-propos dans le catalogue de la Rétrospective « Ladislas Kijno », Palais des Beaux-Arts à Lille en 2000

Arrivé à l’âge de quatre ans dans notre région, de sa Pologne natale, Ladislas Kijno fera ses premiers essais picturaux à « l’école des corons » de Noeux-les-Mines. Après des études littéraires et philosophiques à Arras et Lille, il sera obligé pour de séjourner longuement au sanatorium du Plateau d’Assy.

Là il participe à la décoration de l’Eglise Notre-Dame-de-Toute-Grâce où il réalise pour la crypte, sa première grande composition, La Cène. Il sera bientôt l’un des peintres emblématiques de l’Ecole de Paris des années 1950. Le regretté Henri Dupont, depuis sa galerie de la Place de la République, lui proposera les cimaises des collectionneurs et des amateurs d’art du Nord et des galeries parisiennes de référence, Kamer, Bénézit, Creuzevault, Charpentier.

 
 

Photo Frédéric Arlotti

Photo Frédéric Arlotti

 

J’ai tenu à marquer l’attachement des Lillois à son œuvre, en demandant à Ladislas Kijno de réaliser pour le grand escalier d’honneur de l’Hôtel de Ville des œuvres consacrant des étapes symboliques de notre histoire : Le Petit Quinquin, Jean Maillotte, Alexandre Desrousseaux et l’Internationale. Lillois d’adoption, Kijno a récemment fait don de trente oriflammes du Théatre de Neruda avec lesquels il avait représenté la France à la Biennale de Venise en 1980. Le mur du Grand Hall de Lille Grand Palais sous le puit de lumière est devenu son lieu naturel d’exposition.

Les fêtes de Noël et de Nouvel An ont permis aux Lillois de découvrir la façade de la Cathédrale de la Treille enfin achevée et la très belle rosace de sept mètres de diamètre que cinquante ans après Assy, Kijno a réalisée à la demande de Monseigneur Vilnet sur le thème de la Résurrection. Il était donc naturel que le Palais des Beaux-Arts accueille la première rétrospective à Lille de l’œuvre de ce peintre majeur, dont ses amis avaient conçu, il y a déjà plusieurs années, le projet.Notre musée, en organisant cette très belle exposition d’un de nos grands peintres contemporains, joue pleinement son rôle.

Contact

administration@kijno.com

Photos des bandeaux par Alkis Voliotis, voir les photos entières