Carnet Intime

Accueil / Carnet Intime / Chancel Jacques

Chancel Jacques

Chancel Jacques

Jacques Chancel
Journaliste
Réalisateur de «Radioscopie» et du «Grand Echiquier»

Il dessine ce qu’il pense, il parle ce qu’il voit, et l’alliance peut toucher au délire. Kijno a réussi et sa vie et ses toiles en ratant les clichés dont beaucoup des siens abusent. La marginalité est le plus éclatant de ses itinéraires, la liberté son seul critère, la fidélité son unique espérance.

Les précieux des galeries parisiennes lui préfèrent parfois des barbouilleurs de salon qui ne lui arrivent pas au pinceau. Il n’en fait pas tristesse, les esthètes qui ne sacrifient pas au commerce ont, depuis longtemps, reconnu le peintre.

Cavalier sur chevalet, bretteur impénitent, le bon Lad entend les mots des autres et se saoule des siens. Picasso l’aimait, Pignon lui tressait des couronnes, Combas s’éblouit de sa jeunesse exubérante, les écrivains sont de sa maison. Sa parole n’a rien perdu de ses pintes de folie, de ses envolées baroques. On peut se demander d’ailleurs s’il n’est pas pour autant philosophe qu’agitateur de couleurs. Il faudra un jour que Malou, l’essentielle épouse, dans le désordre ordonné de ses ateliers, sache rassembler les Carnets où Kijno a noté les siècles.

De son existence romanesque – où je suis entré par effraction et resté par consentement mutuel, le monde des arts qui n’observent souvent que par le bout de la lorgnette, ne retiendra peut-être que «ses papiers froissés» alors qu’il a créé, de diabolique manière, tout un univers de formes et de symboles. Des effervescences dont on devine déjà le caractère sacré. Il est de ces êtres que l’on aime sans avoir à le dire.



Source: catalogue de la rétrospective Kijno au Musée Russe d’Etat Russe de Saint-Pétersbourg, 2006, Palace Editions

Contact

administration@kijno.com

Photos des bandeaux par Alkis Voliotis, voir les photos entières